tristesse souffrance haine

Pole Ka – Les Âmes d’Atala – LFB

flyasticotsweb

http://www.poleka.fr/

http://zamdatala.net/

http://lafaceblille.com/

GOOLAGOON

Ostavka #4

a1923732387_10

https://ostavka.bandcamp.com/album/lp-s-t

boum!

LA FIN DE JOURNÉE

Sous une lumière blafarde
Court, danse et se tord sans raison
La Vie, impudente et criarde.
Aussi, sitôt qu’à l’horizon
La nuit voluptueuse monte,
Apaisant tout, même la faim,
Effaçant tout, même la honte,
Le Poète se dit : « Enfin !
Mon esprit, comme mes vertèbres,
Invoque ardemment le repos ;
Le cœur plein de songes funèbres,
Je vais me coucher sur le dos
Et me rouler dans vos rideaux,
Ô rafraîchissantes ténèbres ! »

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal.

43image_berlin_1980

Pierre Normal

Je mourrai d’un cancer de la colonne vertébrale
Ça sera par un soir horrible
Clair, chaud, parfumé, sensuel
Je mourrai d’un pourrissement
De certaines cellules peu connues
Je mourrai d’une jambe arrachée
Par un rat géant jailli d’un trou géant
Je mourrai de cent coupures
Le ciel sera tombé sur moi
Ça se brise comme une vitre lourde
Je mourrai d’un éclat de voix
Crevant mes oreilles
Je mourrai de blessures sourdes
Infligées à deux heures du matin
Par des tueurs indécis et chauves
Je mourrai sans m’apercevoir
Que je meurs, je mourrai
Enseveli sous les ruines sèches
De mille mètres de coton écroulé
Je mourrai noyé dans l’huile de vidange
Foulé aux pieds par des bêtes indifférentes
Et, juste après, par des bêtes différentes
Je mourrai nu, ou vêtu de toile rouge
Ou cousu dans un sac avec des lames de rasoir
Je mourrai peut-être sans m’en faire
Du vernis à ongles aux doigts de pied
Et des larmes plein les mains
Et des larmes plein les mains
Je mourrai quand on décollera
Mes paupières sous un soleil enragé
Quand on me dira lentement
Des méchancetés à l’oreille
Je mourrai de voir torturer des enfants
Et des hommes étonnés et blêmes
Je mourrai rongé vivant
Par des vers, je mourrai les
Mains attachées sous une cascade
Je mourrai brûlé dans un incendie triste
Je mourrai un peu, beaucoup,
Sans passion, mais avec intérêt
Et puis quand tout sera fini
Je mourrai.

Boris Vian (1962)

Cabaret Du Cœur Fendu

dragmedown_cabaretducoeurfendu

Drag me Down n’est ni bleu, ni rose
Drag me Down est noir comme un gout bizarre
Drag me Down est érotique, érogène et érosif
Drag me Down est un cocktail multi-genres saupoudré d’arsenic
Drag me Down est morose et festif
Drag me Down est un clown triste, une samba bagarre, un long strip-tease jusqu’à l’os, un mix post-punk, un corps sans tête et une tête sans corps, une balle adroitement lancée, une chanson obscène
Drag me Down est Queen et King
Drag me Down fend les coeurs

Traîne y toi et ramène ta raya

https://www.facebook.com/lecabaretducoeurfendu/?fref=ts

14991907_1185186871568316_2085438371440329976_n

Les Âmes d’Atala au Monstre. Sisi!

http://zamdatala.net/ http://www.lemonstre.ch/

LMG

15055878_628393767339869_1176666276771287700_n

Bientôt un livre!

tumblr_od4lvsicdj1tu5tleo2_r1_1280

Névroses – Romy alizée

Body Pressure

a0649127852_10

https://bodypressure.bandcamp.com/album/demo

MACHISMO / WE DON’T WANT YOU HERE / YOU’RE SO FULL OF SHIT / TEAR IT DOWN / SMASH IT THROUGH / GET THE FUCK OUT

NADA #6

corbak-good-fini-copie

r-1192892-1261937641-jpeg

cash-snarl-popup

Violence in our minds #2

002

henri ekman

Fifth Era #7

Violence in our minds

14733684_1006534536135686_5263909693184540672_n

A.L 2016